News: Les Jardins d’ici devient bilingue

La publication d’une version française des articles devrait permettre à la branche francophone de l’audience de se développer, alors que le blog continue d’être nourri par ses racines britanniques. Voici les étapes clés qui ont conduit à cette extension.

________________________________________

Avant de décrire l’évolution de ce blog depuis sa création il y a sept ans, je tenais à souligner que cet article a d’abord été écrit en anglais, ma seconde langue. Il m’était naturel de procéder ainsi: de nationalité et de culture françaises, mes années au Royaume Uni m’ont empreint d’une culture britannique qui continue d’influencer significativement mes actions et mon écriture, et la langue de ce pays est celle que j’utilise le plus souvent pour communiquer avec le reste du monde.

J’ai créé Les Jardins d’ici en septembre 2013, alors que je résidais dans le sud-ouest de Londres. Le blog, au titre français et au contenu alors écrit en anglais, est né lors de l’organisation d’un événement par Abundance Wimbledon1, une initiative de partage de fruits de jardins à laquelle je contribuais comme volontaire.

La confiture poire et citron que j’ai fabriquée pour la Journée des Fruits 2013 d’Abundance Wimbledon avec les poires d’un jardin des environs, données par ses propriétaires. Informations produit et recette sur lesjardinsdici.com.

Le périmètre d’investigation des Jardins d’ici, “Gardens Here” comme l’a traduit un maire de Wimbledon supporteur enthousiaste d’Abundance, s’est rapidement élargi:

“Nos pays pourraient sûrement travailler ensemble pour développer la production et la consommation de fruits locaux sains.” Cette étiquette fait partie d’un prototype de produit que j’ai développé en 2012.

“Ce que je veux souligner aujourd’hui, c’est qu’il y a des lieux qui n’attendent que nous pour qu’on en prenne soin”. Photo: jardin domestique, France.

Deux ans plus tard j’ai commencé à explorer le reste de l’Europe :

Un jardin domestique dans un programme immobilier récent près de Gruyères. “Les Suisses sont-ils en avance sur des pays d’Europe de l’Ouest comme la France et le Royaume Uni pour compléter leur alimentation avec des produits sains du jardin ?”

Deux mille arbres fruitiers poussent dans Les Jardins du Séminaire sur la colline de Petřín en bordure du centre historique de Prague. “En 1927, les jardins ont été achetés par la communauté de Prague… et ils ont été ouverts au public le 1er mai 1930’.

Je me suis ré-établi en France en 2015. J’ai ainsi participé à plus d’activités dans ce pays. Il eut été judicieux de rapporter ces activités en français, surtout lorsqu’elles impliquaient de nombreuses personnes localement. J’ai cependant continué de publier mes articles en anglais, n’écrivant de version française que lorsque j’étais sollicité pour le faire.

“Nous avons animé un atelier de fabrication de compote dimanche pour promouvoir l’utilisation des petites pommes et de celles ramassées par terre”. Une des affiches en format A1 que j’ai créées pour cet événement organisé en France. Reproduite dans le blog, elle y a apporté ses premiers mots de français dans le texte.

Variétés anciennes de pommes françaises exposées à Europom 2017 en République Tchèque. J’ai traduit cet article, disponible en français sur le site de l’Association des Croqueurs de pommes. “Le concept Europom s’est développé dans les années 80… dans de nombreuses régions d’Europe, des organisations non gouvernementales commencaient à localiser, étudier et conserver les variétés locales et historiques afin de les préserver pour les générations futures”.

La version française de l’article Europom 2017 était plus qu’une traduction. Elle s’adressait spécifiquement à mes collègues membres de l’Association des Croqueurs de pommes2, un lectorat bien informé, nombre d’entre eux ayant une connaissance approfondie des variétés anciennes de fruits et participant régulièrement à l’organisation d’événements similaires.

Mais surtout, la publication de cette version française dans le Bulletin Trimestriel et sur le site Internet de l’association m’a permis de combler une frustration. “Dommage qu’il n’y ait pas de traduction. Beaucoup de Croqueurs ne maîtrisent pas la langue anglaise”, avait commenté l’un d’entre eux après avoir vu l’article original en anglais dans Les Jardins d’ici.

Au fond, cette absence de versions françaises limitait l’impact du blog en France. Elle ne me permettait pas non plus d’y partager mes propres intérêts. J’utilise Les Jardins d’ici pour développer mon réseau professionnel et personnel. Des liens vers les articles en français dans mes emails devraient rendre ma prospection plus efficace.

“J’ai lu avec grand intérêt votre article. Je l’ai trouvé tout à fait intéressant, bien que je n’ai pas tout à fait la même analyse que vous…”. Cette réponse de la Conservatrice des jardins du Sénat à une correspondance que je lui avais adressée témoigne d’un intérêt pour des articles de recherche documentés écrits en anglais, comme ici sur l’histoire de la culture fruitière dans le quartier du Luxembourg à Paris. Cependant, mes contacts ne lisent pas tous l’anglais.

Enfin, j’aimerais que mes activités aient un impact plus concret. Comment augmenter la production et la consommation de fruits locaux? Comment donner de l’élan à ce mouvement? De quelles initiatives se rapprocher et lesquelles créer en France, au Royaume Uni et ailleurs? Parler de ces questions avec des francophones aidera j’espère à trouver des solutions et à engranger des résultats.

“… le Brighton Permaculture Trust est en phase avec ses objectifs de croissance à long terme avec 15252 kg de fruits ramassés et utilisés cette année.” Je contribue comme volontaire aux activités du Trust lorsque je suis au Royaume Uni.

Somme toute, les données d’audience montrent la voie. Le lectorat du blog a été jusque-là surtout britannique, même si des lecteurs de plus de soixante-dix pays l’ont parcouru depuis sa création. L’audience se développe un peu en France, il est temps que je propose à mes compatriotes et aux autres francophones la possibilité de lire mes articles dans leur langue de prédilection.

Une version française a été ajoutée à chacun des articles à partir d’avril 2020. Les deux versions seront désormais publiées le même jour, permettant aux lecteurs d’opter indifféremment pour une langue ou pour l’autre. Ils peuvent également voir dans quelle langue est écrite la version originale, en quoi les versions divergent et où elles se rejoignent. Les différences ont été marginales sur les sujets traités jusque-là, mais elles pourraient être plus substantielles dans d’autres cas, comme elles l’ont été pour l’article Europom 2017. Je dois dire que j’aime assez l’idée de présenter des perspectives différentes sur un même sujet dans ce blog.

Bienvenue dans Les Jardins d’ici en version augmentée. J’espère que sa vision multilatérale, maintenant présentée en deux langues, vous sera utile!

  1. http://www.abundancewimbledon.com (consulté le 6 octobre 2020)
  2. https://croqueurs-national.fr (consulté le 6 octobre 2020)

1 thought on “News: Les Jardins d’ici devient bilingue

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s